Actions des ambassadeurs

Vous trouverez dans cette page les 10 derniers articles sur les actions des ambassadeurs.

Vous pouvez affiner votre consultation en ne sélectionnant que les actions en Local, National ou International. Vous y trouverez là en archives la totalité des articles parus dans chacune de ces rubriques.

Vous pouvez aussi consulter la liste des principales actions dans lesquelles se sont impliqués les ambassadeurs de la Chaîne des Savoirs en cliquant sur le bouton rouge : " Historique des actions/sensibilisations".


Conférence à Marseille : Entreprendre de réapprendre quand on est en situation d'illettrisme...entre freins et leviers

Tel était le thème de la conférence organisée par le CRIA de Marseille, mardi 27 février 2024 avec Anne Vinérier (Chaîne des Savoirs), Victor Alves, Mohamed Azzouz et Annie Vuillermoz (maillon de Grenoble), Abdelaziz Nouare (maillon de Marseille)

 

Article écrit par le maillon de Grenoble au retour de la conférence


Mohamed et Victor, ambassadeurs
"Nous avons trouvé les participants à la journée très impliqués, on les a embarqués ! Ils voulaient comprendre.
Après la conférence, les participants travaillaient et réfléchissaient en petites tables. Nous, nous répondions à leurs questions, nous étions à la table des référents. On a réalisé qu'à Marseille il n'y avait pas de structure adaptée qui permettait d'apprendre dans de bonnes conditions quand on est en situation d'illettrisme. Nous avons découvert une méthode d'animation plus interactive, nous allons nous en inspirer avec le maillon de Grenoble.
Mohamed : Loin des clichés j'ai découvert une magnifique ville : la bonne Mère, Marseille vu d'en haut, le stade vélodrome, les calanques, le vieux port, et des belles assiettes de poissons et fruits de mer. J'ai dormi pour la première fois dans une chambre d'hôte !
Victor : Tout comme Mohamed ! Je me suis senti bien à Marseille, la ville est propre et calme, je suis prêt à y retourner, et retrouver le plus grand banc en bord de mer d'Europe !

Dessin représentant le déroulé de la journée
Dessin représentant le déroulé de la journée

Merci à Anne, Annie et Edith pour l'animation de la conférence, merci à Abdelaziz et Michel pour la visite de Marseille."

 

Annie, accompagnatrice :
Cette conférence a permis de progresser dans une connaissance partagée.
Les ambassadeurs ont eu une posture adaptée. Attentifs, impliqués, simples, précis dans leurs témoignages. La formation qu’ils ont suivie, leur motivation sans faille, la préparation des interventions, tout cela donne de beaux fruits.
La présentation de Anne, jonglant habilement entre le concret apporté par les ambassadeurs et des éléments analytiques a permis à l’auditoire une découverte sensible et réfléchie des situations d’illettrisme. Tout cela réaffirme pour chacun la nécessité d’espaces de formation adaptés. Le courage des ambassadeurs a été souligné. La place qu’ils tiennent dans la Chaîne des Savoirs a fortement interpellé les participants. « Vous êtes inspirants ! », leur dira l’un d’eux.

 

Pour en savoir plus avec Annie, consultez le compte-rendu très enrichissant de cette belle journée marseillaise.


A la Maison Familiale Rurale de Blaye en Haute Gironde

Le 30 janvier 2024, la Mission locale de la Haute Gironde et le Centre ressources Illettrisme de Nouvelle Aquitaine  organisaient un temps fort sur le thème :

« Les acteurs de la lutte contre l’illettrisme »


Le maillon de Gironde était invité à Blaye pour témoigner de notre parcours en compagnie d’Anne Vinérier.
Un accueil très chaleureux et un public sensible à nos propos.
Nous avons pu répondre aux différentes questions qui même si elles sont souvent les mêmes, nous permettent de répondre chaque fois avec plus de finesse et de détails.
Plus les témoignages se multiplient, plus nous nous sentons à l’aise et proche de notre mission d’ambassadeurs.
Les questions sont posées différemment et aucun témoignage ne se ressemble.
Outre des formateurs, des politiques, des responsables d’association, quelques jeunes de la MFR qui nous accueillait ont pu assister à cette conférence.
L’illettrisme n’est pas forcément un sujet qui préoccupe les jeunes, nos témoignages permettent de donner une réalité au mot. Oui cela existe et les lieux pour ré-apprendre se font rares.

Ensuite nous avons assisté à la projection du téléfilm "Champion" avec Kendji Girac. Ce film parle beaucoup à Fréderic qui reconnaît les ruses employées pour ne pas confondre les matériaux.
A la fin du film un débat. Quelques adultes ont pu parler de leur situation d’illettrisme, cela nous a touché. Un jeune a aussi évoqué la manière dont il a compris qu’à un moment de sa vie il faut en sortir et se prendre en main.
Les témoignages spontanés qui parviennent après nos interventions sont vraiment des cadeaux pour nous.
Un temps d’échange informel autour d’un super buffet froid et nous sommes repartis sur notre Bassin d’Arcachon.
Encore une preuve avec ce déplacement que les maillons ont un rôle important de "rassurance" et de possible à tenir.


Deux articles complets à lire dans la presse régionale, une reconnaissance qui nous encourage.

Photo du Ciné-Débat et de la Conférence


Tournée en Aquitaine "On r'vient de loin"

 

L'association "Osons en parler " du maillon de Verviers (Belgique)

a présenté son spectacle "On r'vient de loin",

créé de toutes pièces par ses membres.


Nous sommes partis à Biganos (33) dans la semaine du 7 au 14 septembre, semaine internationale de lutte contre l’illettrisme.
Nous avions une invitation du maillon de Gironde qui organisait des séances de sensibilisation pour les professionnels du secteur, mais aussi pour le grand public. Nous avons joué 5 représentations, dans des centres culturels principalement.


Cette tournée a été un grand événement pour notre maillon de Belgique.

D’abord parce que nous sommes partis une semaine en dehors de chez nous, et pour certains c’était la première fois. Nous avons consolidé notre amitié avec le maillon de Gironde. Nous avons vécu ensemble dans un gîte. Cela nous a rapprochés. Nous avons pris encore plus conscience de la puissance du théâtre pour faire passer nos messages. Mais aussi pour prendre confiance en nous, pour nous améliorer quand nous prenons la parole, pour mettre en ordre nos idées, pour être compréhensibles face au public.
Nous avons appris beaucoup sur nous-mêmes dans cette semaine. Et nous avons appris des choses qui nous servent aussi dans notre quotidien, comme par exemple faire un budget, se repérer sur une carte.
Nous remercions de tout cœur le maillon de Gironde pour cette invitation qui nous a fait grandir, renforce notre amitié et nos capacités : Merci, merci, merci !

... et l'article du journal Sud Ouest à lire ci-dessous ...

article Sud Ouest du 16 septembre 2023
article Sud Ouest du 16 septembre 2023

Le maillon de Gironde se fait connaître et... Il est bien actif !

Cette année notre participation à la semaine contre l’illettrisme a été dense, très dense.

Le maillon de Gironde commence à se faire connaître grâce aux nombreux témoignages de sensibilisation qu'il a pu donner au cours de ce mois de septembre 2023.

Nous avons participé à plusieurs événements organisés par la plateforme Illettrisme du centre social Le Roseau, par le CRI Nouvelle-Aquitaine et la ville de Biganos

Une invitation à la Médiathèque pour inaugurer le fonds FAL (Facile à Lire), nous étions les acteurs de la bibliothèque vivante.

Chacun d’entre nous avait son espace, une table, des documents et nous pouvions ainsi répondre aux questions des adhérents de la médiathèque et des personnes interpellées par l’illettrisme.

Expérience riche où les échanges commencent toujours par le même étonnement : Comment ? Pourquoi ?….

En tant que maillon nous avions rencontré en 2022 d’autres maillons dont celui de Belgique qui, pour faire connaître la question de l'illettrisme, a écrit, réalisé avec l’aide d’une metteure en scène une pièce de théâtre dans laquelle les ambassadeurs sont les acteurs.

En revenant de cette rencontre nous avions émis le souhait de faire venir cette troupe pour la semaine de lutte contre l’illettrisme. Nous avons été largement accompagnés par le centre social du Roseau qui a pu nous soutenir dans ce projet.

Deux représentations ont eu lieu sur notre commune ainsi qu'une tournée dans la région grâce au CRI Nouvelle-Aquitaine qui a su mobiliser d’autres communes.

Cette pièce « On r’vient de loin » de la troupe « Osons en parler » du maillon de Belgique était suivi d’un débat avec les spectateurs....Moment d'échanges et de partages…

Nous avons pu également participer à un café partagé avec des professionnels en lien avec cette problématique.

Nous continuons à répondre, en jonglant avec le temps et les finances, aux invitations à témoigner dans d'autres communes ; nous avons partagé avec des adolescents qui ont écrit (paroles et musique) une chanson sur l'illettrisme.

À chaque témoignage la surprise des participants est grande devant le manque de lieux pour apprendre, mais aussi devant la volonté que nous avons de ne pas baisser les bras.

 

Illettrisme et illectronisme sont bien ancrés, mais nous sommes une petite preuve qu'on peut se dépasser pour les combattre.

 

Catherine, Frédéric, Marc, Christian, Bernard et Laurence… du maillon de Gironde

 



Auprès des CFA BTP en Poitou-Charentes

Le 23 octobre 2023 les maillons des Deux-Sèvres et de Touraine, ont été invités à intervenir auprès des CFA BTP de la région Poitou-Charentes. La rencontre s'est passée dans le domaine du Griffier près de Niort (79)

 

Pourquoi le CFA BTP ?

 

Deux salariées du CFA, ayant une expérience de formatrice dans la lutte contre l’illettrisme, ont remarqué que de jeunes apprentis avaient des difficultés avec les savoirs de base. Elles accompagnent ces jeunes en individualisation mais certains de ces jeunes se retrouvent aussi en ateliers avec les autres apprentis et certains formateurs du CFA se retrouvent démunis face à leurs difficultés.

 

Notre intervention

 

Nous l'avons organisé en deux temps.

Le premier sous forme « conférence » avec pour objectif de mieux comprendre l’illettrisme à travers les interventions des ambassadeurs : Nathalie, Jean-Philippe, Michel et Jean-Luc.

Le deuxième temps sous forme de "table ronde" avec pour objectif de permettre aux équipes de s’exprimer collectivement sur cette problématique, de recueillir leurs interrogations et de faciliter les échanges avec les intervenants.

Dans le premier temps, les ambassadeurs ont parlé entre autres de leurs changements depuis qu’ils réapprennent, ils ont expliqué les conditions nécessaires pour ré-apprendre... Ils ont dit aussi leur fierté…

 

Vous pourrez retrouver quelques-uns de leurs messages... dans le compte rendu de leur intervention

Juin 2023, une première à Tours avec le Conseil Régional Centre Val de Loire !

Le 27 juin 2023,  la Chaîne des Savoirs était invitée par le Conseil Régional Centre Val de Loire. Celui-ci a demandé aux ambassadeurs et accompagnateurs  d’être au centre de cette journée pour témoigner et animer les ateliers, pour être force de proposition  auprès des acteurs régionaux  de la lutte contre l’illettrisme

Le Conseil régional avait convié les organismes de formation de  la région qui sont impliqués dans le dispositif « Libres Savoirs ».

L’objectif était que les acteurs potentiels proposant des formations/illettrisme et illectronisme rencontrent des personnes concernées et co-construisent avec elles des réponses adaptées  pour « imaginer ensemble des solutions pour accompagner les personnes en situation d’illettrisme ».
Cette journée s’est déroulée en présence de Jean-Patrick Gille, Vice-Président délégué à l’Emploi, à la Formation professionnelle, à l’insertion et à l’Orientation.

Ateliers ambassadeurs et acteurs locaux
Ateliers ambassadeurs et acteurs locaux

Trois temps forts ont rythmé cette journée

- La publication des résultats d’une enquête statistique commandée par le Conseil régional sur le nombre de personnes en situation d’illettrisme et d’illectronisme sur la région Centre Val de Loire. Cela a permis de mesurer la nécessité de poursuivre et d’amplifier les réponses adaptées pour les personnes concernées.

 - L’intervention des ambassadeurs des maillons Indre et Touraine dans la matinée : l’objectif était de faire comprendre les causes et conséquences de l’illettrisme à partir de leurs histoires de vie. Temps fort qui a marqué les participants et qui a préparé le travail prévu l’après-midi.

 - Des ateliers avec les acteurs locaux qui se sont répartis par département : les ambassadeurs ont « tourné » sur les ateliers. En amont, ils avaient préparé des supports sous forme « d’un jeu de cartes » avec 13 propositions pour penser autrement les réponses de formation. Les participants ont beaucoup dialogué avec les ambassadeurs qui ont permis d’ouvrir des pistes pour modifier les façons de penser la formation. Nous espérons que cela va porter du fruit !

 


Quand il est question d'illettrisme à l'Assemblée Nationale

Depuis la visite des membres de la Chaîne des Savoirs à l’Assemblée Nationale le 13 novembre 2019 , nous ne cessons d’alerter nos député(e)s (cf notre rencontre avec le député Philippe Bolo en 2020) sur la question de l’illettrisme.

 

Mais qu’est-ce qui change ?

Une question écrite a été posée au gouvernement par notre député M. Bolo le... 21 février 2023.

 

La question concerne les jeunes repérés en difficulté avec la lecture lors des JDC pour envisager un temps adapté lors du Service National Universel.
Eh bien la réponse du gouvernement le 23 mai 2023 est sans équivoque...
Mais on vous laisse découvrir la question et la réponse.

 

Le gouvernement... "informe" ... quant aux moyens... Ça ne change rien !!!


Printemps 2023 : quand des ambassadrices - ambassadeurs suisses et français se forment ensemble

Nous, Abdelaziz, Mohamed et Victor avons été invités par l'Association Lire et Écrire Suisse * à participer à une formation d'ambassadeurs. La formation s'est déroulée sur 5 samedis, de début février à fin avril. Nous étions 3 ambassadeurs français et 3 ambassadrices suisses.

La formation était animée par deux animatrices suisses, Cristiana et Fabienne. A chaque journée, une accompagnatrice de la Chaîne des Savoirs était avec nous (Anne de Touraine, Nicole de l'Indre, Annie et Odile de Grenoble). Les deux dernières journées ont été animées par un journaliste coach en communication.

L'objectif de la formation était de se former à témoigner.

Pendant les 3 premières journées, nous avons travaillé le contenu de nos témoignages (nos expériences, nos histoires, apprendre à trouver des mots clés pour se  souvenir d'un exemple, d'une idée...)
Les deux autres samedis, nous avons expérimenté les témoignages audio et vidéo et travaillé la forme du témoignage (comment se présenter, comment faire passer un message, comment adapter son témoignage au public présent...).
Nous avons été très chaleureusement et bien  accueillis chez Cristiana. Il y avait une bonne ambiance dans le groupe, du respect et de la confiance entre nous.

Les participants à la formation
Les participants à la formation

Paroles des ambassadeurs français et des ambassadrices suisses

Paroles des ambassadeurs français


Victor : "Depuis 2016 je témoigne avec le maillon. Là, j'ai découvert une nouvelle façon de présenter mon témoignage; l'important est de bien savoir quel est le message que l'on veut faire passer, et qu'il soit bien clair ! La formation m'a aidé à gérer mon stress."
Mohamed : "Cette formation m'a permis, malgré mon expérience, à ne pas me disperser et rester focus sur l'objectif. Ce qui m'a étonné, c'est la propreté en Suisse et le silence dans les cafétérias."
Abdelaziz : "Une si belle expérience qui m’a apporté beaucoup, les échanges lors des ateliers, les méthodes du journaliste pour dialoguer face à un public et une caméra. Une véritable chance nous a été donnée pour nous exprimer."
Merci à toute l’équipe encadrante et aux accompagnatrices et un merci particulier à Cristiana qui nous a si bien reçus".

 

Paroles des ambassadrices suisses

 

Malika :

Quand je suis arrivée à la formation, j’avais un blocage pour m’exprimer. Les personnes de France sont déjà des ambassadeurs. Ils ont fait un grand chemin. Cela m’a encouragée. J’étais soulagée. Je n’étais pas seule. Nous avons appris beaucoup de choses des participants français et eux ont appris de nous.

La formation m’a donné de la confiance. Il n’y a pas d’âge pour apprendre. J’ai maintenant beaucoup de courage pour continuer les cours, j’ai vraiment soif d’apprendre. J’ai appris qu’il ne faut pas me cacher, ne pas avoir honte de ne pas savoir. J’ai des souvenirs très forts de cette formation : lors de nos témoignages, nous avons été parfois près des larmes car nous avons parlé des moments difficiles de nos vies.

Nous avons appris à contrôler nos émotions, à reprendre le témoignage après un moment d’émotion. Ces grandes émotions ont relié tous les participants à la formation. J’ai appris comment on peut s’exprimer, comment on peut convaincre d’autres d’aller de l’avant.
Je connais beaucoup de personnes qui ont besoin de suivre les cours. Je suis déjà parvenue à envoyer trente personnes suivre des cours. Je leur explique pourquoi c’est important.

 

Fàbia :
J’ai vraiment profité de cette formation, notamment de la partie où on apprend à parler en public. Comment organiser son témoignage ; être bref ; se concentrer sur les questions qu’on nous pose. Préparer un témoignage, pour moi est important.

Dans la formation, on s’est exercé à répondre également à des questions difficiles, lorsqu’un journaliste tente de nous déstabiliser. Même si la plupart des journalistes sont plutôt bienveillants.

L’assurance des participants français nous a beaucoup apporté. Leurs témoignages ont permis de se rendre compte de la situation de chaque personne.

Un moment fort de la formation était quand nous avons tenté de trouver des éléments qui étaient communs à nous tous. Je me suis rendu compte que nous avions les mêmes difficultés et, au niveau de la scolarité, nous avions beaucoup de choses en commun. Si nous tenons à casser le tabou de l’illettrisme, il est indispensable d’en parler.

Cette formation nous a donné les outils pour que notre témoignage soit clairement reçu par l’interlocuteur. La formation nous aide pour rester cadrés, à ne pas partir dans tous les sens. On apprend à témoigner de façon cohérente et on apprend à se protéger par rapport aux choses qu’on ne veut pas dire. Bref, on apprend à témoigner de manière digne. Il est certain que nous rencontrons des difficultés, mais il y a des solutions pour s’en sortir. Et si on s’en sort, on se libère.

 

*  découvrez l'Association Lire et Écrire en Suisse


10 mars 2023 Au cinéma Le Nozek à Nozay (44)

Le film de Mélanie Auffret « Les petites victoires » évoque la vie dans un village français. La boulangerie a fermé. Le café a fermé. Il n’y a plus de médecin. Reste l’école, une classe unique, mais pour combien de temps ?
C’est pourtant là qu’Émile, admirablement interprété par Michel Blanc, trouvera le seul endroit pour ré-apprendre à lire, dans la classe où ses apprentissages se sont arrêtés il y a fort longtemps.

Est-ce donc la seule solution possible en 2023 pour les 3 millions de Français(*) qui rencontrent des difficultés pour lire dans leur vie quotidienne ?

 

Le vendredi 10 mars 2023, l'Association des Livres Ouverts et des ambassadeurs des maillons de Loire-Estuaire et de l’Anjou ont été accueillis par les responsables du cinéma Le Nozek à Nozay afin d’en débattre après la projection du film.

(*) Lire l’article très pertinent de Jean-Yves Archer du 24 février 2023 :

L'illettrisme, ce terrible mal français dans la Revue Politique et Parlementaire


13 janvier 2023 : Le maillon de Gironde témoigne à Agen

Nous avons été invités à témoigner lors de cette conférence sur l’illettrisme à Agen.
Invités à dire notre parcours à partager notre expérience.
Oui, nous avons eu des inquiétudes la veille pendant la répétition ( ...il fallait répondre spontanément, ne pas s’égarer...) .
Ce cadre, cette rigueur nous a un peu dérouté… mais le lendemain nous étions prêts, rassurés et confiants, et pourtant, il y avait plus de 250 personnes !

Quelques réactions de notre part…

- « J’ai réalisé que je suis vraiment illettrée en écoutant les autres. Mais sans aucune gène sans aucune honte. Je me suis bien débrouillée. » (Catherine)
- « C’est l’endroit où je devais être, j’étais à ma place. »( Frédéric)
- « Maintenant je suis comme tout le monde. » (Christian)
- « J’espère qu’ils ont bien écouté. » (Marc)

Merci...

à Syllabe pour leur confiance et cette superbe organisation.
à Anne et Josette pour cet accompagnement bienveillant.
au centre Social Le Roseau et à son équipe pour son accueil et son soutien.

Et….respect

pour les ambassadeurs qui, quelque soit la région, le maillon, se démènent pour aider à lutter contre l’illettrisme…


Avant nous étions au fond de la classe.

Maintenant nous sommes sur l’estrade.