Accueil


Des adultes en situation d'illettrisme s'organisent pour aller à la rencontre de ceux qui, comme eux, ont des difficultés avec les savoirs de base.

 

Ils agissent pour que le droit de réapprendre à lire, écrire, compter, soit possible partout, pour tous et tout au long de la vie.

 

Ils ont entre 18 et 75 ans et ils sont la preuve qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre.

                                                                 

                                                  Venez à leur rencontre...

 

 

Novembre 2017, 40 ans après... constat… et interpellation !

Le 17 novembre 1977, le père Joseph Wresinski lançait un appel à la solidarité pour le 20ème anniversaire du Mouvement ATD Quart Monde. Voici un extrait de ce qu'il disait aux Militants et Délégués du mouvement :

" Pour le respect de vos familles, pour que vos enfants aient droit à votre amour, aient droit à la garantie d'être élevés par vous, notre objectif doit être, pour les dix ans à venir, qu'il n'y ait plus d'illettrés parmi nous. "

A notre niveau, la Chaîne des Savoirs reste mobilisée dans l'action et la lutte contre l'illettrisme. On peut saluer l'initiative d'Yvette du maillon de l'Anjou qui avait organisé une rencontre avec le journaliste d’un hebdomadaire local à l'occasion de cet anniversaire... et en retour... un bel article à lire !

 

... dernières infos action  ... dernières infos action  ... dernières infos action ...

La CdS aux journées de l'illettrisme de septembre 2017

De nombreux maillons de la Chaîne des Savoirs se sont investis pour témoigner et sensibiliser le public sur la question de l'illettrisme, problématique toujours trop méconnue, insuffisamment prise en compte et peu accompagnée sur le terrain.

 

A Grenoble (38)

La deuxième édition de l’événement « des mots pour se dire » a été organisée par le Centre Ressources Illettrisme de l’Isère, les bibliothèques de Grenoble et le LEFOP. Au programme : théâtre/débat, expo, stand, animation… et quelques jours avant, la rencontre du maillon avec une journaliste du Dauphiné Libéré.

Le 8 septembre 2017,  ce journal (lire la page complète) a consacré un article au témoignage de Victor.

Voilà le texte de Mohamed, ambassadeur du maillon de Grenoble :

 

Le samedi 9 septembre c’était la journée de l’illettrisme. Ce jour-là il pleuvait des cordes. Nous avons vu une pièce de théâtre : quatre comédiens jouaient des situations vécues au quotidien, je ne sais pas si c’est parce qu’il pleuvait, mais ça m’a pas plu. Pour moi c’est du déjà vu, mais pour ceux qui sont sensibles au problème que nous rencontrons au jour le jour, je suis content de voir qu’ils s’intéressent à nous, même sous la pluie. Ils nous soutiennent, ça fait chaud de savoir qu’on est pas seul.

A Niort (79)

Avec le maillon des Deux-Sèvres...

Nous avons joué nos saynètes toute la journée en pleine rue, dans le cadre du forum des associations ! Un sacré challenge et une riche expérience !

Ci-dessous quelques photos...

A Roanne (42)

On n'a pas attendu la journée de l'illettrisme pour faire de la sensibilisation dans la rue ! Le maillon s'est retrouvé à Charlieu au mois de mars lors de la brocante/vide-grenier et on expérimente avec notre stand que c'est aussi une bonne démarche de sensibilisation !

Suivez-nous !

 

A Marseille (13)

Le Centre Ressources Illettrisme de la région PACA et le Maillon de Marseille de la Chaîne des Savoirs ont organisé le 8 septembre pour la quatrième année consécutive une action à l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation et des Journée nationales d'action contre l'illettrisme.

Lire les très intéressants contenus de l'invitation et du communiqué de presse

Il s'agit d'une rencontre régionale qui a réuni une centaine de professionnels de l'accueil, de l'accompagnement et de la formation, ainsi que des syndicats et des journalistes.

A cette occasion, un des ambassadeurs de la Chaîne a pris la parole devant le grand public pour témoigner des difficultés de ne pas maîtriser les savoirs de base, ainsi que sur la nécessité d'avoir des réponses de formation. Une ambassadrice a participé aux ateliers de l'après-midi, où elle a témoigné en groupe restreint de la nécessité de mieux connaitre les personnes en situation d'illettrisme.