Accueil


Des adultes en situation d'illettrisme s'organisent pour aller à la rencontre de ceux qui, comme eux, ont des difficultés avec les savoirs de base.

 

Ils agissent pour que le droit de réapprendre à lire, écrire, compter, soit possible partout, pour tous et tout au long de la vie.

 

Ils ont entre 18 et 75 ans et ils sont la preuve qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre.

                                                                 

                                                  Venez à leur rencontre...

Cris de colère !!!

Apprendre… Réapprendre… OUI ! … mais Où ? …Comment ?... Où sont les réponses appropriées ? … Elles ont disparu !

Ecoutez nos cris de colère (vidéo) monter en cette rencontre de travail d'avril 2019 avec les ambassadeurs et accompagnateurs de l'Equipe Nationale d'Animation 

…  pour dénoncer la politique actuelle de lutte contre l’illettrisme,

… pour  dire que de nombreuses actions de formation disparaissent et personne ne 
    s’en préoccupe, 

… pour déplorer des réponses inappropriées.

Ne transformez pas notre Espérance en Colère !

Vous ne trouvez pas de lieu de formation, dits le nous ! Ecrivez nous sur le site…

 

 

... dernières infos action  ... dernières infos action  ... dernières infos action ...

29 novembre 3ème conférence régionale du Plan Prévention Pauvreté

Nous y étions !

Albert et Isabelle du maillon de Loire-Estuaire, Christophe et Françoise du maillon de l’Anjou  ont participé, avec les 240 personnes présentes, à ce temps fort à Nantes le 29 novembre dernier.

Nous y avons défendu le droit à la formation pour l’accès aux savoirs fondamentaux, par exemple pour les parents qui ont du mal à accompagner leurs enfants dans leur scolarité.

En Anjou, nous espérons prochainement un contact avec le CCAS d’Angers qui soutient la création de nouveaux ateliers de formation de base.

Christophe, Albert, Isabelle
Christophe, Albert, Isabelle

Septembre : alerte du collectif de l'Isère

Alerte !

Alors que les médias parlent régulièrement de l’illettrisme,  les acteurs de terrain sont confrontés à une autre réalité : les associations qui proposent un accompagnement et des formations adaptées aux besoins des personnes en situation d’illettrisme ne trouvent plus les financements nécessaires à leur action. Nous relayons la lettre envoyée en septembre 2019 par le collectif de l’Isère aux élus de leur département. Des ambassadeurs de la Chaîne des Savoirs ont besoin de poursuivre leur formation avec le LEFOP de Grenoble, membre de ce collectif .


16 septembre 2019 Intervention du maillon de Roanne

Le 16 septembre, Ana et Françoise, ambassadrices du maillon de Roanne, ont rejoint Anne en conférence à Bourg en Bresse.

Dans le cadre des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme, elles ont témoigné de leur expérience sur le chemin du réapprentissage

 

Ana a été surprise de voir autant de monde dans la salle de conférence : un public respectueux, concentré, très à l’écoute et qui semblait prendre beaucoup de notes. Cette atmosphère l’a mise en confiance pour prendre la parole et exprimer ce qu’elle voulait sans trop digresser. Ça lui a aussi rappelé son intervention en Suisse (2016) : elle a ressenti qu’on avait du respect pour sa parole et pour son expertise.

Françoise a été marquée par le film « Illettré », vu l’après-midi au cinéma de Bourg.

La colère du personnage l’a beaucoup touchée, bien qu’elle-même ait rarement éprouvé cette colère dans son parcours. Mais elle s’est un peu reconnue en lui quand il s’énerve contre toutes ces lettres qu’on doit écrire alors qu’on ne les entend pas !

Françoise témoignait pour la première fois devant tant de monde, et ça a été une très belle expérience, elle s’est sentie à l’aise et écoutée, et elle veut bien recommencer.

 

 

On a beaucoup apprécié que les participants soient ensuite venus nous poser des questions et nous demander des conseils sur la bonne façon d’accueillir et de mettre en confiance les personnes en difficulté avec l’écrit qu’ils rencontrent dans le cadre de leur travail.

 

 

C’était intéressant de rencontrer tous ces gens, qui travaillent dans des métiers différents (soignants, assistants sociaux, formateurs, éducateurs…) mais qui cherchent à mieux accompagner les gens qu’ils voient. On espère qu’on a pu les aider à comprendre les difficultés de ces personnes, à deviner les contournements et à garder le lien avec les "Invisibles". 

 

Pour avoir un compte rendu plus détaillé sur cette journée organisée par les équipes des Centres Ressources Illettrisme de l’Ain, de la Loire et du Rhône,  vous pouvez suivre ce lien.


12 septembre 2019 Journée d’action et d’information sur l’illettrisme

 Avec le maillon de l'Indre et le Conseil départemental 41 Blois  :

des clics, déclics et des mots

 

Cette journée du 12 septembre labellisée Journées nationales de lutte contre l’illettrisme s’inscrit dans le Plan Départemental de lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme dont le but ultime est de permettre à chaque citoyen-ne du Département du Loir-et-Cher de trouver «sa solution/son chemin» dans un éventail de solutions existantes et nouvelles afin de développer son autonomie.

 

Cette intervention fait donc suite à une invitation du Conseil départemental du Loir-et-Cher et du Cria 41 pour permettre aux ambassadeurs de la Chaine des savoirs d’apporter leur témoignage.

Nous - Gwénaëlle, Sévérine, Jean-Marc, Michel - sommes allés à Blois à une journée porte ouverte sur l’illettrisme comme ambassadeurs de la Chaîne Des Savoirs des maillons de l’Indre et de la Touraine. Nous avons témoigné de nos différents parcours de vie, nos parcours professionnels et personnels. Nous avons présenté les difficultés que l’on rencontre dans notre quotidien par rapport à l’illettrisme.

La première question qui nous a été posée était de savoir quel a été le déclencheur pour aller en formation ?

Sévérine « cette question posée m’a permis de répondre et de témoigner plus facilement, je savais quoi dire et par quoi commencer. J’ai eu moins peur pour raconter mon histoire. Cette intervention a été pour moi le moyen de voir mes progrès dans ma prise de parole. »

Nous avons pu parler des contournements par rapport à l’école, le jugement des autres.

Nous sommes intervenus aux côtés de la compagnie de théâtre « L’Echappée Belle » qui nous a présenté de petites scènes de son spectacle « au pied de la lettre » sur l’illettrisme.

Jean- Marc « j’ai bien aimé voir les acteurs qui jouaient les rôles des gens qui ne savaient pas lire et écrire, je me voyais parfois dans les personnages et dans des situations, j’espère que le message aura été compris ».

Gwenaëlle « je me suis sentie capable de discuter avec eux et de leur donner des conseils sur les contournements, j’ai pu leur dire qu’en fin de spectacle il faudrait terminer sur une note plus positive, montrer que l’on peut sortir de l’illettrisme »

Nous avons témoigné face à des professionnels, et on souhaite que les choses avancent, que des gens dans notre situation entendent nos témoignages. Nous remercions le conseil départemental du Loir-et-Cher et le CRIA 41 de nous avoir accueillis.

                                                                                                        Voir la vidéo