Accueil


Des adultes en situation d'illettrisme s'organisent pour aller à la rencontre de ceux qui, comme eux, ont des difficultés avec les savoirs de base.

 

Ils agissent pour que le droit de réapprendre à lire, écrire, compter, soit possible partout, pour tous et tout au long de la vie.

 

Ils ont entre 18 et 75 ans et ils sont la preuve qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre.

                                                                 

                                                  Venez à leur rencontre...

 

... dernières infos action  ... dernières infos action  ... dernières infos action ...

Alerte ! Entre les discours et la réalité, un fossé...

 

De plus en plus d’associations qui permettent à des personnes en situation d’illettrisme de réapprendre ferment leurs portes, faute de financements suffisants… 

Voici la réaction du maillon de l’Anjou à l’une de ces fermetures qui se trouve sur son département : 

 

" Nous, membres du maillon de l'Anjou, nous nous sentons concernés par la fermeture de l’association Lire Ecrire Compter (LEC)  à Angers. Nous sommes solidaires des centaines d’adultes qui se retrouvent désormais sans lieu de formation. 

 

Il est démoralisant de constater qu’en 2018 les responsables politiques soient si peu sensibles à l’exclusion de millions de personnes qui n’ont pas accès à un savoir fondamental : celui d’apprendre à lire, écrire, compter, communiquer y compris avec les nouveaux outils numériques. 

 

Nous voulons croire encore que des personnes peuvent réunir leurs forces pour que tous aient accès à la formation gratuitement, comme il est écrit à l’article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : « Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental (…) . "

 

(pour plus d’informations, lire l’article de Ouest France du 10 avril 2018)