Accueil


Des adultes en situation d'illettrisme s'organisent pour aller à la rencontre de ceux qui, comme eux, ont des difficultés avec les savoirs de base.

 

Ils agissent pour que le droit de réapprendre à lire, écrire, compter, soit possible partout, pour tous et tout au long de la vie.

 

Ils ont entre 18 et 75 ans et ils sont la preuve qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre.

                                                                 

                                                  Venez à leur rencontre...

Cris de colère !!!

Apprendre… Réapprendre… OUI ! … mais Où ? …Comment ?... Où sont les réponses appropriées ? … Elles ont disparu !

Ecoutez nos cris de colère (vidéo) monter en cette rencontre de travail d'avril 2019 avec les ambassadeurs et accompagnateurs de l'Equipe Nationale d'Animation 

…  pour dénoncer la politique actuelle de lutte contre l’illettrisme,

… pour  dire que de nombreuses actions de formation disparaissent et personne ne 
    s’en préoccupe, 

… pour déplorer des réponses inappropriées.

Ne transformez pas notre Espérance en Colère !

Vous ne trouvez pas de lieu de formation, dits le nous ! Ecrivez nous sur le site…

 

 

... dernières infos action  ... dernières infos action  ... dernières infos action ...

16 septembre 2019 Intervention du maillon de Roanne

Le 16 septembre, Ana et Françoise, ambassadrices du maillon de Roanne, ont rejoint Anne en conférence à Bourg en Bresse.

Dans le cadre des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme, elles ont témoigné de leur expérience sur le chemin du réapprentissage

 

Ana a été surprise de voir autant de monde dans la salle de conférence : un public respectueux, concentré, très à l’écoute et qui semblait prendre beaucoup de notes. Cette atmosphère l’a mise en confiance pour prendre la parole et exprimer ce qu’elle voulait sans trop digresser. Ça lui a aussi rappelé son intervention en Suisse (2016) : elle a ressenti qu’on avait du respect pour sa parole et pour son expertise.

Françoise a été marquée par le film « Illettré », vu l’après-midi au cinéma de Bourg.

La colère du personnage l’a beaucoup touchée, bien qu’elle-même ait rarement éprouvé cette colère dans son parcours. Mais elle s’est un peu reconnue en lui quand il s’énerve contre toutes ces lettres qu’on doit écrire alors qu’on ne les entend pas !

Françoise témoignait pour la première fois devant tant de monde, et ça a été une très belle expérience, elle s’est sentie à l’aise et écoutée, et elle veut bien recommencer.

 

 

On a beaucoup apprécié que les participants soient ensuite venus nous poser des questions et nous demander des conseils sur la bonne façon d’accueillir et de mettre en confiance les personnes en difficulté avec l’écrit qu’ils rencontrent dans le cadre de leur travail.

 

 

C’était intéressant de rencontrer tous ces gens, qui travaillent dans des métiers différents (soignants, assistants sociaux, formateurs, éducateurs…) mais qui cherchent à mieux accompagner les gens qu’ils voient. On espère qu’on a pu les aider à comprendre les difficultés de ces personnes, à deviner les contournements et à garder le lien avec les "Invisibles". 

 

Pour avoir un compte rendu plus détaillé sur cette journée organisée par les équipes des Centres Ressources Illettrisme de l’Ain, de la Loire et du Rhône,  vous pouvez suivre ce lien.