Notre histoire


L' expression Chaîne des Savoirs a été lancée par un groupe d’apprenants de Segré dans le Maine et Loire (France). C’était en 2001.

 

Réunis en groupe de recherche, une quinzaine d’adultes-apprenants, avec leurs formateurs et accompagnés par Anne Vinérier*  s’interrogeaient sur la question suivante :

pourquoi si peu de personnes en situation d’illettrisme font-elles la démarche de réapprendre à lire, écrire ou calculer… ?

 

L’objectif de cette recherche était à la fois d’identifier les obstacles et les freins pour entreprendre cette démarche, mais aussi de mieux comprendre les raisons et les étapes qui conduisent des personnes à réapprendre.

 

En créant des espaces de parole et de réflexion pour permettre aux apprenants de participer à la construction d’une pensée et d’une action à partir de leur propre expérience, ces personnes "sorties de l’ombre" ont redécouvert leur place dans la société.

 

Au fil des années, elles ont réalisé qu’elles étaient les mieux placées pour savoir ce qui est bien pour elles concernant l’élaboration de leur parcours de réapprentissage, mais aussi qu’elles étaient les mieux placées pour aller rejoindre les personnes qui n’osent pas faire le pas, qui n’osent pas pousser la porte d’un organisme de formation… Conscients de leur place et de l’importance de leur parole, des apprenants et leurs accompagnateurs ont décidé de se constituer en "maillons" de la Chaîne des Savoirs.

 

A l’intérieur de chaque maillon, les apprenants veulent défendre le droit de réapprendre à l’âge adulte, le droit à la formation pour tous, tout au long de la vie. 

 

Ils ne veulent plus qu’on prenne la parole à leur place. Ils veulent faire la "Chaîne" pour aller chercher les"invisibles", leurs pairs, ceux qui n’osent pas réapprendre à lire, écrire, compter, s’exprimer. Ils veulent témoigner de leur parcours et sensibiliser le public.

 

De nombreux témoignages et prises de paroles publiques d’apprenants se poursuivent ainsi depuis quelques années auprès des travailleurs sociaux, des élus, des écoles, des entreprises, à l’université, auprès de futurs formateurs… Certains apprenants de différents maillons ont participé à des rencontres européennes (projet Grundtvig 2010-2012 financé par la Commission Européenne pour développer un réseau d’apprenants "ambassadeurs" …).

 

D’autres ont pu représenter la parole des apprenants et s’exprimer lors de la dernière Conférence Internationale pour l’Education des Adultes, organisée par l’Unesco à Belém au Brésil en décembre 2009.

 

Le 11 novembre 2012, les apprenants ambassadeurs et les accompagnateurs se sont officiellement constitués en association qui a pour nom " La Chaîne des Savoirs ".

 

* Docteur en Sciences de l'Education, spécialisée sur la question de l'illettrisme